Dossiers Featured

Erick et Mariam Mandala, duo de coeur 2017

Unis à jamais pour le meilleur et pour le pire

Après leur mariage civil, le 26 juillet dernier, Erick et Mariam Mandala se sont engagés, le 29 juillet (soit trois jours après), à consolider leur lien devant Dieu, instituteur divin de mariage au sens définitionnel du terme. Pour ce faire, les deux ont choisi l’Eglise locale de la Communauté Baptiste du Fleuve Congo (CBFC), située sur l’avenue Lukusa dans la commune de la Gombe. Un cadre simple et magnifique construit en 1913, qui dégage l’image des églises protestantes américaines et britanniques, qui aura pris un petit coup de modernisation et où sont célébrées les cérémonies de mariage de grandes personnalités connues du pays et même des étrangers de confection protestante.

Tout souriant, il se laisse « bombarder », comme un prince, par les flashs des photographes. Tenu à la main par madame Winnie Lokondo, il est conduit par le protocole dans la salle.

12 heures, la salle de cette paroisse est superbement décorée en rose et blanc, couleurs symboles d’amour, et n’attend que le début de la cérémonie. C’est ainsi que 30 minutes après, ce lieu de culte est pris d’assaut par les familles biologiques des mariés, ainsi que leurs amis et connaissances, tous bien habillés et enrichissent, avec leur présence, le décor de l’endroit. Quelques instants après, le protocole signale l’arrivée des filles d’honneur qui accompagnent le couple, abord d’une luxueuse limousine de plus de 5 m de longueur. Super belles et élégantes, tenant chacune une fleur, habillées en magnifiques robes de couleur rose, elles se rangent sur le bord gauche du tapis blanc déroulé pour la circonstance. Puis, une autre superbe limousine de type Hummer US de plus ou moins 6 m rentre dans l’enceinte de l’église.

Des garçons d’honneur, du genre bons chics beaux gars (BCBG), tous en costards complets de bonne coupe de couleur grise, en débarquent et se rangent sur l’autre bord du tapis, face aux filles d’honneur. Tous n’attendent que l’entrée du couple ainsi que de Monsieur Findlay Harry et Madame Ventzisla Vova, respectivement parrain et marraine de ce mariage.

Puis comme dans un film américain, Erick Mandala, très beau, très élégant et bien droit dans un costume croisé du genre redingote de couleur noire charbon, descend d’un luxueux 4X4 de marque Rang Rover. Tout souriant, il se laisse « bombarder », comme un prince, par les flashs des photographes. Tenu à la main par madame Winnie Lokondo, il est conduit par le protocole dans la salle, où les membres des familles, les amis et connaissances, très joyeux et venus en nombre, chantaient et sifflaient pour agrémenter la cérémonie.

Quelques minutes après, l’on annonce l’entrée, sous les applaudissements et cris de joie, de Mariam, toute souriante, elle aussi, moulée dans une robe de mariage trop chic, comme une princesse britannique. Elle, aussi, est bombardée, de la tête aux pieds, par les photographes. Elle est accompagnée d’un membre de sa famille et de madame Grace Mbongi Umek, son inséparable amie, qui la surveille de bon oeil comme du lait sur le feu. Derrière les trois, suivent quelques membres de sa famille.

A lire aussi